Blog de beton

Sunday, January 09, 2005

Les niouniouzes de Thaïlande

Il y a une chose super importante que je n'ai pas dit, c'est que j'ai enfin eu des nouvelles de Kyoko. Elle est rentrée à Bangkok le 5 comme prévu et m'a tout de suite donné de ses nouvelles. Heureusement, elle et sa famille habitent assez loin de la plage. Elle n'avait pas prévu d'allé à la plage ce jour là, mais le jour suivant. Tu parles d'une roulette russe ! Pour rappel, Kyoko est une amie japonaise dont la famille est établie au Sri Lanka, à Colombo. Alors depuis on a fait plein de trucs (c'est à dire 2 trucs), fêter son anniverssaire (par hasard) et manger dans un VRAI restaurant japonais.

Donc vendredi, j'appelle Kyoko et je lui propose tout de go d'allé prendre un verre au sirocco, le bar qui est tout en haut du 64ème étage d'une tour qui est sur le fleuve. C'était prévu avant même qu'elle ne parte pour le Sri Lanka. Et paf c'est son anniverssaire ! Nous avons rencontré 2 groupes de personnes. D'abord 2 anglais et une Thaï. Nous étions tout au bout de la plateforme, derrière le bar qui change de couleur tout le temps, mon léger accent français ne leur a pas échappé (il échappe a tout le monde sauf les anglophones) et ils n'ont pas pu s'empêcher de me demander si je suis français... Ben non. L'un des 2 anglais travail à Bangkok. La fille est présentatrice sur une chaîne de télévision Thaï. Je ne me souviens même pas du nom. En tout cas elle était super belle (mais toute petite). Le 2ème anglais était le frère du premier et en vacance à Bangkok. Plus tard dans la soirée ils ont décidé de lancer les Paris sur la prochaine couleur que prendrait le bar. Le bar était vert. J'avais dit bleu, la fille Thaï aussi, Kyoko dit jaune, le premier anglais dit rouge et le 2nd violet. Paf voilà t'il pas que ca devient jaune. L'entrée en jeu étant de 20 baht, Kyoko gagne donc 80 baht cool. Puis ils se barrent. Plus tard j'entend un couple à côté de moi parler français. Il fait une réflexion à un moment et je la ramène, s'ensuit conversation. Il se trouve qu'il est français et sa copine japonaise. Il avait déjà compris que Kyoko est japonaise, et me le demande. Lui même parle un peu japonais (avec un bon accent mais petit nègre, n'empêche j'aimerais bien pouvoir faire çà) On a plus arrêter de discuter de nos expérience commune du boulot en Asie. Il a fait un peu de tout. Il a travaillé dans une usine textile au Vietnam. Demain ils iront au Cambodge, il me rappellera à son retour et nous irons faire un tour de l'autre côté du fleuve dans un coin pas vraiment touristique mais super.

Hier soir, samedi, Kyoko avait semble-t-il déjà prévu de me faire tempter l'expérience culinaire Japonaise, et au moment de m'appeler, c'est moi qui l'appelle pour le lui proposer. Cool. Comme ca on est fixé. On est allé dans un restaurant japonaise un peu année 60, avec musique japonaise, propriétaire japonais super sympa, les tables sont compartimentés dans des petites salles avec un décor très très sobre. Un dessin de sumos et puis c'est tout. Le prix des plats est ridicule. Quand je pense que je me contentais d'allé au zen ou au fuji pour payer au moins 200 baht et manger un truc sommairement japonais, complètement transformé pour combler le goût des Thaï et des étrangers. Nous avons eu droit à pleins de choses mais je ne pourrais hélas pas vous dire le nom à part Tofu et suchi, mais avec des "dry fish flakes". Comme partout en Asie on se partage la nourriture. Comment on fait avec des baguettes si on est sensible ? lecon1: Pour se servir, il faut retourner les baguettes. On utilise le gros bout. Les japonais versent la sauve soja directement sur la nourriture dans leur assiette. Ils mangent aussi du gingembre pilé cru pour accompagner et de la pâte de 'soya bean'. Ca a un goût de sauce soja tout simplement. Nous en avons laissé pas mal derrière. Les plats les plus cher auront couter 70 baht (1 euro = 50 baht). Je jure qu'à partir de maintenant de ne plus jamais appeller un restaurant des chaînes Fuji ou zen, restaurant japonais. Les restaurant Yiipoune (japonais en Thaï) vont de bon marché à très cher. Kyoko s'est mis en tête de m'emmener dans un suchi bar traditionnel pour ma prochaine immersion culinaire. Je vous raconterai.

Auourd'hui je suis allé à Chatuchak, le plus grand marché au puce au monde. Ou on trouve de tout, mais ou on ne retrouve plus les boutiques qu'on a repéré tant c'est grand. En me promenant bêtement, j'ai trouvé une petite échoppe qui vendait des draps de lits. Le truc qui coute minimum 3000 baht à Central. dites un prix... Allé dites un prix !!! Non c'est pas çà. Ca a couté 400 baht pour un drap et 2 taie d'oreiller !!! Ca fait 8 Euros. J'en ai prit 3. Evidement vous vous posez des questions sur la qualité, et ben c'est à la hauteur de ce que vend 'Central' à 3000 baht. La cause: ceux là sont fait en Thaïlande avec des produits de qualité Thaï et une main d'oeuvre thaï alors que ceux de Central sont importés et taxés.

Revenez dans les jours qui viennent. Demain c'est snake day et je vais mettre des photos.