Blog de beton

Wednesday, January 26, 2005

Je survis a bangkok - Etre un expat en territoire hostile

Apres avoir parcouru quelque blogs et discute avec quelque amis expat, je me suis rendu compte que nous avons tous le meme probleme: Se creer un cercle de connaissances et eventuellement d'amis.

Etant donne que tous les expats ont le meme problemes, ils se sont dit "Formons des clubs ou les gens pourront se rencontrer".

L'idee est simple, ca a due marcher facilement avec les 10 premiers qui sont tous fondateurs du club. Observons a present le 11eme arrivant, par exemple un mauricien, qui deciderait d'entrer au british club (Ouais, British club parce que s'il cherche le mauritian club of Bangkok il est pas arrive).

Brit1:"So, I was telling to that guy that he's business was a good idea when..."
Brit2:"My wife just hired a new maid. But she found out after a few days that she was hanging around with a drug dealer!"
Brit3:"I was thinking about the international school for my kids"
...
Mauricien_qui_se_demande_ce_qu'il_fout_la (Forcant le cercle ferme des 10 brits en train de parler):"Hello, How are you guys ahem..."

Brit1:"Hi."
Brit2:"Hello."
Brit3:"Hello."
Brit1:"bla bla. Kids... Bla bla... My wife... Bla Bla... Maid... Bla Bla... Business"
Brit2:"bla bla. My wife... Bla bla... Business... Bla Bla... Maid... Bla Bla... Kids"
Brit3:"bla bla. My wife... Bla bla... Kid.. Bla Bla... Maid... Bla Bla... Business"
...
Mauricien:"So, since how long are you in Thailand?"

Brit1:"..."
Brit2:"That's an original question."
Brit3:"You're new here, right?"
...
Mauricien:"...I think... I will go have another beer."
Brit1:"All right."
Brit2:"See you"
Brit3:"...Later"


Donc, voila rencontrer des gens c'est dur. En general les cercles d'amis et de connaissances se forment depuis l'ecole et l'universite parce que tout le monde est dans le meme bateau. Tout le monde est celibataire. Pour ceux qui sont deracines de ce milieu, c'est bien moins evident.

En realite j'ai bien evidement exagere le dialogue. Bien que c'est vrai que l'expatrie a Bangkok parle le plus souvent, business, gamins et servantes. C'etait histoire de rire un peu. En fait tous les expats sont passes par la meme galeres. Et le plus dur c'est bien d'engager la conversation. Comme ils sont tous passe la, ils s'en souviennent et ca leur fait plaisir d'aider les petits nouveau.

Moi j'ai eu encore plus de chance. un collegue de bureau, britannique, est venu me voir et ma parle dans ces termes :"So, I guess you're having a hard time meeting people here. If you want, I can invite you to a few lunch with some of my friends". (Bon, je presume que tu as du mal a rencontre des gens ici a Bangkok. Si tu veux, je peux t'inviter a quelque dejeuner ou des amis seront presents)

Et finalement, ca s'accroche tout seul avec certaines personnes pour peut que nous ayons la chance de nous rencontrer. Dans mon building au 25eme etage j'ai rencontre un autre britannique, grosse experience en Asie du Sud Est. Et apres les dejeune on se retrouve souvent a prendre un cafe. Je meurs de rire tout le temps avec lui. C'est justement lui qui m'a inspire le dialogue ci dessus. Et en plus je vous ai servi la version light.

Mais enfin, je comprend bien quand Aurelie explique qu'elle prefere reste sur le web plutot que de rencontrer des gens. C'est dur de briser la bulle privee des inconnus. On se sent mal a l'aise.