Blog de beton

Monday, December 20, 2004

Trop fort ce bangkok Jazz Festival

Je susi arrivé à 16:00 et des poussières pour m'installer bien devant la scène cette fois. Au programme encore des étudiants de Bangkok. Mais alors ils étaient vachement bon une fois de plus. De quoi faire le warming up le temps que le soleil s'en aille. Ensuite on a eu droit à 'The Urb'. Un groupe japonais que je ne connaissais pas mais dont je vais m'empresser d'acheter le CD. Entretemps il y avait une japonaise que je ne connais pas encore à qui je demande de surveiller mon sac le temps de courir acheter à manger.
The Urb c'est super. Du jazz jeune, électronique parfois. ils ont joué un morceau écrit par le roi lui même qui à fait le bonheur des Thaï.
Retour à la scène 1 et la japonaise d'avant m'a repéré et s'installe à coté de moi. elle s'appelle Kyoko. Elle est à Bangkok depuis 3 mois. Comme moi non plus je ne connais personne on ne va plus se lacher jusqu'à la fin du concert.
C'est un groupe Thaï qui joue, The infinity. Mais malheureusement leur prestation se verra palie par le grand, très grand Sadao Watanabe qui doit jouer juste après sur la scène 2. D'ailleurs Kyoko et moi mettons les voile après 2 morceaux. Avec raison car très vite il n'y a plus de place en face de la scène.
Sadao Watanabe est superbe. Maintenant je n'ai plus de doute, achetez n'importe lequel de ses CDs, c'est tout bon. Et puis il y a eu beaucoup de sons africains, 2 percussionistes dont un du sénégal. il nous a fait une petite démo de djembe. Grosse émotion pour moi qui en joue depuis 9 ans maintenant. Ca me rappelle les sons du pays. Une appartenance: l'Afrique. Un concept bien éloigné ici. Une culture proche du mystère.
Après Sadao Watanabe nous courrons en vitesse à la scène 1 ou Mindy Abair va jouer.
Mindy Abair c'est super. Elle joue du alto et du soprano et c'est de la haute voltige. Bémol: Je préfère l'entendre en jouer que chanter. sa voix n'est pas exceptionnel. Son talent pour le saxophone et la composition EST exceptionnel.
Et finalement nous retournons à la scène No2 pour écouter The crusaders, une bande de vieux briscard du jazz. mais j'ai moins aimé. La fatigue aidant probablement. Kyoko et moi décidons de rentrer. On prend le même taxi pour partager les frais. Elle et moi n'habitons pas loin.

J'ai des photos et aussi des petits films de 10-15 secondes. Le temps de voir comment goupiller tout çà (création d'un site web de stockage pour héberger les petits films) et je vous le mets sur mon blog. je ne vous le promet pas pour demain. Boulot de dingue à l'appuie, je ne pense pas avoir le temps. Mais avant la fin de la semaine ce sera en ligne.

Bonne nuit au monde.

Nico