Blog de beton

Wednesday, December 22, 2004

Les rues de Bangkok

(percussions et guitare basse de films policier où figure Michael douglas)

Dans les rues de Bangkok il y a beaucoup de monde. Peut être pas autant de monde que dans les rues piétonnes à Metz un samedi après midi (ma seule référence), mais beaucoup plus de monde que dans un endroit normal, disons Le ban-St Martin. Bangkok grouille, peu importe l'endroit ou on se trouve.

Et moi j'adore çà. allons faire un tour du côté de Thanon Petchburi. On sort du World Trade Center et on va à Panthip Plaza.

Sur les grands trottoirs devant le World Trade center, de nombreux marchands sont installés sur des tapis et vendent de tout. DEs peluches énormes, des objets décoratifs en bois, des personnages tout droit sorti de manga tout en fil de fer, des t shirts, des bonbons. Plus loin quand la nuit s'installe un marché de nourriture s'installe aussi. BBQ, Som tam (salade de papaye verte) et autre khow niaw sont servis (riz collant). Hop attention ! Juste avant de passé sur le klong (canal), il y a un éléphant qui aboie (on dirait qu'ils aboient). Le kornak qui est sur son dos dirige l'éléphant pendant qu'un autre essaye de refiler des concombres aux touristes pour nourrir l'éléphant. si vous essayez de le caresser, vous aurez tôt fait de vous retrouvez devant celui qui refile les concombres. Ca marche au chantage. On en touche pas si on achète pas !

après le pont c'est déjà Petchburi road. On tourne à droite. Dans l'angle un restaurant est spécialisé dans les fruits de mers. Des langoustes grillent sur un BBQ juste devant et l'odeur est franchement attirante. Juste a côté de ce restaurant ci un autre restaurant expose les crabes avec les pinces menottés dans des morceaux de feuilles de cocotier, des langoustes énorme dans un aquarium ainsi que les poissons qui vont finir dans l'assiette des veinards qui s'y arrêtent. Sur la route un traffic incessant fait un boucan d'enfer et reste immobile...

Il faut aussi sans cesse zigzaguer à travers le flot des ThaÏ. Car rien n'est moins pressé qu'un Thaï. Et certains disent que plus lentement qu'un thaï c'est à l'arrêt. Je crois que c'est vrai. Sur le trottoir une musique tonitruante. C'est une bande d'aveugle qui joue des morceaux en Playback en massacrant la chanson. Insupportable. je leur filerai la pièce pour qu'ils arrêtent.

Après ce passage difficile pour les oreilles il y a une abondance de petits marchands qui vendent à manger. Curry, salade de papaye verte (encore) et pleins d'autres plats et dessert. Comme par exemple ces haricots qui baignent dans du lait de coco (je ne connais pas le nom). Tout ca est très sucré. Ca arrache la gorge. Je n'aime pas beaucoup. Plus loin un marchand fait grillé des boulettes de poisson, de boeuf, de poulet, de porc. Encore plus loin un autre vend des fruits frais : Mangue, goyave, papaye, ananas. Pour 10 baht il va les découper en petit morceaux avec une dextérité incroyable, les mettres dans un petit plastique avec un petit batonné pour se servir. On ne manque certainement pas de vitamines.

Et voilà on est arrivé à Panthip plaza, l'enfer de l'informatique dont j'ai décris l'envirronement dans un "Je survis à Bangkok"

A peu près tous les soï sont ainsi. Ils Fourmillent de vies.