Blog de beton

Wednesday, December 01, 2004

Gaffe aux éléphants

Ouais.

Ici parfois on peut croiser un éléphant dans la rue. En plein milieu de Bangkok.

un soir je sors du bureau, et les voitures s'arrêtent pour laisser passer un éléphant énorme. Il passe à peine en dessous du passage pour piéton.

Ma prémière expérience rapprochée avec un éléphant a été assez traumatisante. Un jour que j'étais en train de picoler une bière tranquillement à un petit bar sur Sukhumvit, je sens quelque chose de pas normal qui me passe autour de la taille. Long et rèche. Devant l'expérience inconnu je me retourne d'un bond pour faire face au danger et je tombe nez à trompe avec un éléphant. A moins de 50 centimètres de moi. J'ai eu une grosse sueur froide. il s'agissait d'un éléphanteau, mais le bébé est déjà plus grand que moi...

Dans la seconde suivante je me suis bien évidement rendu compte que tout ce qu'il cherchait c'était à manger. Cet éléphant c'est l'outil de travail du cornak qui est sur son dos. Il vend des petits sachets de concombre aux touristes qui nourrissent ensuite l'éléphant.

Cette pratique est illégale. Il existe une association et un numéro de téléphone à appeller quand on en trouve un. Ils confisquent l'éléphant et le mettent ensuite dans un endroit pour éléphant.

Mais moi je me dis que ces gens ils sont dans une situation difficile quand même. Ils ne gagnent pas leur vie en milliers de baht. Alors entre le bien être de la grosse bête et ceux de quelques un de mes compatriotes, je choisis le bien être des hommes.

Oui c'est une façon de pensée qui nous fait courir droit dans le mur a tous, mais si j'étais à la place du cornak, ca me ferait chier de perdre mon misérable gagne pain. voilà. alors mes bon sentiment envers les animaux peuvent attendre.

Nico