Blog de beton

Wednesday, November 24, 2004

Gladman à Bangkok

Aujourd'hui, alors que j'étais en train d'acheter ma connexion ADSL à Praram IX je suis tombé sur Aurélien. Son hôtel est dans le même complexe, mais étant donné la Taille et le monde, je ne m'attendais pas du tout à le voir. Et paf ! Le voilà.

Nous sommes allé mangé japonais pour noyer mon chagrin. Afin de terminer la transaction je dois présenter mon passeport avec mon permis de travail. Ce sera demain pendant la pause.

Ensuite nous sommes allé prendre un pot à son hotel. Et la j'ai rencontré grâce à Aurélien : Gladman !

Gladman Chibememe est le chef de sa tribu, un petit village dans le sud est du Zimbabwe. Il parle l'anglais, mais aussi un dialecte qui s'appelle le Shona.

Comme je ne tombe pas tous les jours sur un chef de tribu d'un petit village au sud est du Zimbabwe tous les jours, j'ai pris un grand plaisir à lui poser pleins de questions. Comble de bonheur, lui a prit grand plaisir à me répondre.

Son village était en voie de disparition. L'industrialisation et la déforestation faisant son chemin jusqu'à son village, Gladman s'est armé d'un stylo et de bonne volonté pour créer une réserve naturelle, protégée ou se trouve à présent son village.

Gladman est un héros.

De quoi vie ton village Gladman ?
We leave from sustain agriculture and Forest product.
Mais quel fôret ? Et qu'est ce qu'il y a dans cette fôret
We make Mopanuem. What is the word.... It's a worm...

Aurélien et moi on comprenait pas trop.

...A caterpillar. We grow them for food. It's a delicacy !

Au fond pourquoi pas ? A l'ile Maurice on mange bien des larves de guêpes frit dans du beurre sur lesquels on perce un citron avant de deguster. Il n'y a rien de plus délicieux à part peut être les Mopanuem mais je ne sais pas...

Gladman a eu la bonté de me donner quelque mots de son dialecte, le Shona.

Mokadini ? --> Comment ça va ?
Zita rako ndiyani ? --> Quel est ton nom ?
Et le plus important: Ndino Kouda --> I love you.

Voilà. Maintenant je peux voir une fille et lui dire:

Ndino Kouda.
What ?
Ndino Kouda. It's the shona dialect. Spoke in a little village, The Chibememe, in the south east of Zimbabwe.
It means "I love you".
Et la fille se jette dans mes bras.

Le plus intéressant dans toute l'histoire est ceci à propose de la culture des Chibememe.

S'il arrive que des parents divorcent, il faudrait qu'ils soient ensemble à la fin de la vie du père. Si le père meurt avant que les parents ne se soient revus, les enfants seront dans l'incapacité d'aider leur mère financièrement, même si du fond de leur coeur ils le souhaitent vraiment.

Mais si le coeur le souhaite vraiment qu'est ce qui leur en empêche ? La pression sociale ?

Non, c'est la culture. On craint les mauvais esprit, le mauvais sort.

Grande soirée.
J'aime rencontré des gens comme ça.