Blog de beton

Tuesday, September 07, 2004

Wiesbaden (0 degres toute la semaine)

Pendant les heures perdues a attendre entre 2 avions j'ai ecris mon experience. Je raconte ici mon voyage a Wiesbaden en Allemagne. L'histoire commence a l'ile Maurice. Je l'ai ecrite il y a maintenant 6 mois. Avant d'arriver en Thailande. Mais comme elle a plu a tout ceux qui l'ont lu, je suis content de l'offrir au web. Parmi mes lecteurs, ma collegue de Wiesbaden m'a confie que tout ce que je dis dans le texte est vrai. Vous pouvez donc vous y fier. Bonne lecture.

------------------------------------------

décollage

Le départ fût triste cette fois. Partir pour une période indéfinie n’est pas une mince affaire. Il fût avançé d’une semaine pour une formation en Allemagne à Wiesbaden. Les choses ont bien démarré : Un siège hublot et personne à côté. Comme d’hab la nourriture à bord de air Mauritius n’est pas mauvaise et l’hotesse était mignonne. Tout bon. Alles gut !!!

Wiesbaden

Une arrivée sans problème. Le taxi est cher, mais ça je le savais déjà. Heureusement c’est pas moi qui paie !!!
Je suis arrivé à l’hôtel le soir. Fatigué et affamé. J’ai pris le temps d’aller faire un tour autour de l’hôtel. Histoire de repérer les lieux. Le vendredi c’est jour de sortie comme partout. Je ne voulais pas trop m’éloigner et en même temps je voulais bien manger. Je suis aller au Dortmunder. Chance ! il s’agit d’un des 3 restaurant allemand de la ville. Je considère que à Rome on fait comme les romains. En réalité les romains dans notre cas mangent dans toutes sortes de restaurant : Italien, indien, Turques et autres. Ces derniers poussent comme des champignons. Néanmoins le Dortmunder ne désempli pas. Aussi seul, on considère que ce n’est pas assez pour une table. La nourriture allemande n’est pas mauvaise. Mais les plats se ressemblent tous. Entre les schnitzel (pané), on ne fait pas trop de différence. Mais mon dieu le plat est énorme. Au moins c’est bon. J’y suis retourné plusieurs fois et à chaque fois seul devant ma bière au bar. On dirait un vieux soulard de la région. Sauf un soir ou 3 français : le père, la mère et le fils sont entrés et se sont mis à discuter ou plutôt a déconner dans un bon esprit français comme on l’aime sur l’accent allemand. Je n’y suis pas resté insensible et ça m’a fait rire. Ils m’ont gentiment invité à leur table par la suite. Il s’agit en fait de Normands. La famille Vasseur possède une petite usine de souvenirs. Ils viennent tous les ans a Frankfurt pour une exposition et passent les nuits a Wiesbaden, plus jolie que sa grande sœur.

Le plus dur selon moi toute cette semaine c’était le froid. Quelle courage il faut pour marcher jusqu’au bureau tous les jours. Il y a bien le bus, mais sont trajet est assez compliqué jusqu'à Mondial alors j’ai préféré toute la semaine partir travailler le poum complètement gelé. J’ai pris le bus seulement le soir en rentrant parce que le soir on est fatigué on en a marre d’avoir froid, alors 2 Euros pour 5 stations ça vaut le coup.

En face de mon hôtel qui au centre de Wiesbaden il y a des SozialWohnung : Comprenez des HLM. Il faut voir le bâtiment. Au bas c’est marqué Palast hotel, c’est que de la pierre taillé et le tout est surmonté d’une sorte de clocher. Je croyais que c’était un hôtel 5 étoiles. J’ai appris que Wiesbaden est en fait la ville des bourgeois. Alors je pense que a Wiesbaden même les pauvres se doivent d’être riche !!! Plus loin c’est « der Rhein ». le Rhin sépare 2 villes rivales. En face de Wiesbaden C’est « Mainz ». Mayence est la ville culturelle. Très étudiante, on y trouve des bars d’étudiants, des églises anciennes, une multitudes de musée. Les gens de Mainz disent que les Wiesbadenois sont des bourgeois pète en l’air et les gens de Wiesbaden disent que les Mayençois sont des gens peu éduquer (ce que vous conviendrez est un peu paradoxal...)

En face de mon hôtel il y a une curiosité. Samedi matin j’étais devant ma fenêtre qui donne sur le HLM de luxe mais aussi sur une fontaine que je trouve moche et qui fume et une sorte de kiosque avec une petite fontaine avec 4 robinets d’où source de l’eau ce qui m’a intrigué c’est tout ce monde qui vient remplir des bouteilles de cette eau. Aussi je me suis inquiété. Wiesbaden est une ville ou coule de l’eau thermale. Pleine de minéraux y compris de souffre, elle source à 60 degrés ; phénomène amusant : C’est le rendez vous des pigeons qui profite de cette chaleur providentielle pour se réchauffer.

Il a neigé toute la semaine. Il parait qu’il n’a pas neigé depuis décembre. A Wiesbaden la neige ne reste pas. Elle fond a cause de ces sources d’eau chaude qui coule en dessous.

Ma formation a concordé avec un festival important et très médiatique qui s’appelle la 5ème saison. Je ne sais pas pourquoi. Pendant 5 jours a compté de vendredi dernier, les allemands se déguisent, boivent de la bière et mange des saucisses, des gateaux et toutes sorte d’autres choses. Il y a des défilé de chars (Zug en allemand ça veut dire train) depuis ces zugs des gens balancent des paquete de kleenex, des bonbons, des popcorns, des échantillons de gèle, es boules de toutes les taille. Bref c’est la foire en long, en large, et en travers.

Mondial Service

J’ai été très bien accueilli. La filiale allemande s’est pliée en 4 pour que je me sente chez moi et ceux qui m’ont donné ma formation ont été très bien. Il n’y a pas grand-chose à dire. Mais vraiment tout le monde a été très sympathique.

Je dois me pencher plus particulièrement sur Etienne. De père allemand et de mère francaise, Etienne parle très très bien le français. Il est le responsable informatique de Mondial Service et est intarissable. C’es entre tous le plus sympathique. Il m’a sorti à Mayence mercredi soir. Nous sommes allé dans un bar d’étudiant qui brasse sa propre bière. J’ai vu un mécanisme impressionnant. Imaginer un tube très long d’environ 1,5à m ou 2. En bas il y a un robinet et ce tube est rempli de bière. La table d’a coté environ 10 personnes en ont vidé 2... Etienne a commandé un plat un morceau de viande impressionnant. Comme un morceau de cuisse de sanglier pour Obélix. Je ne parle pas d’Obélix pour la taille, mais pour la forme du truc. C’est néanmoins imposant. Nous avons discuté de tout. Du métier d’assistance, de stratégie en informatique. Quand il a un papier et un stylo sous la main il fait sans cesse des schémas. Et l’emplacement de chaque carré ou rond a son importance.

Hier soir Attila, qu’on m’a présenté comme « The main programmer at Mondial Service » m’a montré les recoins de Wiesbaden. Dans des petites villes comme celle-ci tout le monde se connaît. Comme a Maurice. Puis nous sommes allés dîner un peu en dehors de Wiesbaden dans un château. Et la il y avait beaucoup de neige. Ca m’a beaucoup plu. Et le plat du soir était « Prawns with i don’t know what sauce ». On a eu un peu de mal a expliqué au serveur que je ne voulais pas de ça parce que je risquais d’en voir pas mal les années qui vont suivre. Il était tellement fier de son plat du jour le pauvre. On peut comprendre qu’il était un peu déçu de ma réaction. Les plats la sont carrément impossible à finir. Un morceau de steak large comme mon laptop, une platrée de frites énorme et une abondance de sauce. J’ai du en manger le 1/4.

Une autre rencontre intéressante a été Maria. Maria vient d’Uruguay. De Monte Video. Elle s’est mariée à un allemand et vie a Wiesbaden depuis 3 ans maintenant. C’est l’une des gérante de l’hôtel ou je suis. Elle m’a expliqué qu’elle avait déjà postulé pour un poste à Mondial Assistance. Finalement le monde est petit.

La semaine est passe il est temps de prendre l'air pour des contrees plus chaudes. La Thailande !